Contenu

Qu’est ce que la notion de Qì (氣 ) et de méridiens d’acupuncture pour la médecine traditionnelle Chinoise ?


La médecine traditionnelle Chinoise repose sur des concepts particuliers et originaux au premier rang desquels figure le Qi, une notion très vaste que l’on traduit habituellement par énergie.

La notion du Qì ( 氣 ) n’a aucun équivalent précis en Occident. On peut toutefois noter de nombreux liens de convergence avec la notion grecque de pneuma πνεῦμα (traduite par « souffle »), et dans la même optique avec la notion d’esprit, en latin « spiritus » (dérivé de spirare, souffler) qui signifie souffle, vent.

Le Qi est l’énergie fondamentale qui anime tout au sein de l’Univers, du mouvement des planètes jusqu’au fonctionnement du corps humain. Dans le corps, le Qi est véhiculé à travers le réseau des méridiens d’acupuncture, véritable squelette énergétique de l’individu.

Le Qi est à l’origine de l’univers et relie les êtres et les choses entre eux : « nous ne possédons pas le chi, nous sommes le chi ! » Il circule à l’intérieur du corps par des méridiens qui se recoupent tous dans le « centre des énergies » appelé « champ du cinabre », tanden au Japon et dāntián en Chine. Il est présent dans toutes les manifestations de la nature.

Tout au long de son histoire, la pensée chinoise désigne le Qi comme un souffle vital à la circulation alternée yin/yang, inspiration-expiration.

Le Qi est aussi un principe fondamental et unique, qui donne à l’univers et aux êtres leur forme, tout en les transformant sans cesse. Il circule indifféremment dans les choses et les êtres, les reliant en permanence. Dans la cosmologie chinoise, le qì pré-existe à l’émergence du yin et du yang, deux aspects de ce souffle qui vont en se combinant permettre la formation des dix mille êtres (wànwù 万物), c’est-à-dire des êtres et des objets de l’univers.

Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Qi_(s...)

Source : fr.wikipedia.org